Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 08:56

10570490_549700678486706_930615951088100621_n--1-.jpg

"Je m'en vais en vacances" chante Vincent Malone dans son disque En voiture avec le Roi des papa.

Mais à propos, qu'est ce que cela veut dire "partir en vacances" ? En effet, je suis souvent très surpris que de mes patients me rapportent que leurs troubles peuvent disparaitre totalement lors des vacances et réapparaitre dès qu'ils en reviennent. Mystère! Magie! C'est quoi les vacances puisque cela a tant de vertus?

Un hommage collectif aux congés payés de 36?

Une évasion du monde du travail?

Un droit à rêver?

Une fenêtre qui s'ouvre pour s'évader?

Un espace pour se rencontrer, se retrouver et se parler?

Un permis à consommer?

Un moment pour s'aimer?

Un temps pour ne plus penser?

Tout d'abord, il y a probablement autant de conceptions des vacances que d'individus mais avec peut-être quelques propriétés communes. Les vacances sont aussi bien souvent marketés. Il est parfois difficile de faire la différence entre ses propres aspirations et ses réels besoins et les rêves qui nous sont vendus dans cette société consumériste (cf Bernard Stiegler) au culte de l'hédonisme immédiat. Elles dépendent du mythe que l'on s'est construit. C'est quoi vos véritables vacances?

- Certains partent en camping au même endroit depuis 20 ans pour pouvoir prendre l'apéro avec leurs voisins de camping qu'ils connaissent de puis 15 ans, faire des barbecues et des parties de boules. Pendant leurs vacances, il n'y a aucune surprise. Ils reproduisent la même vie ritualisée que pendant l'année mais sans la contrainte du travail. Ils ont une activité basique à laquelle ils aspirent sans ennui à leur rythme.

- D'autres s'en vont visiter. Allant parfois jusqu'à consommer du culturel, de la visite de l'incontournable château ou du dernier graphiti préhistorique immanquable et tellement extraÔrdinaire (private joke!).

- C'est l'occasion aussi de s'adonner à une passion (voyage, musique, festival de contes, etc.) ou de répondre à un besoin.

- Certains s'arrêtent. Ils se  collent sur la plage pour bronzer tels des tortues figées, la bouche ouverte et en essayant d'avoir le minimum de mouvement après une année bien remplie. Ils vont de la plage au bungalow comme ils font métro, boulot, dodo. Ils n'ont plus envies de penser, de résoudre des problèmes, d'être stressés. Ils se mettent en veille pour lézarder sous le sunshine.

- Puis, il y a ceux qui font la tournée familiale comme chaque année. Leur lieu de vacances dépendent de l'endroit où vivent leur parents, cousins, oncles ou tantes, etc. C'est aussi le moment pour pouvoir être avec ses enfants que l'on n'a pas vu pendant l'année. Certains travaillent tard. C'est d'ailleurs assez culturel en France. Lorsque ces nobles travailleurs rentrent, ils n'ont à peine le temps de croiser leurs enfants qui s'en vont au lit. La famille, ils ne la vivent que pendant les vacances.

- Je croise aussi des jeunes couples qui ont besoin de partir une semaine ou deux chacun de leur coté, comme si ils étaient célibataires, avec leurs copains. Ils me donnent l'impression d'avoir du mal à s'engager, à renoncer, à quitter l'adolescence.

- Et vous?

En fait, les vacances que l'on choisit reflètent la conception que l'on a de soi. Les vacances, pour ceux qui ont la chance d'en prendre et de partir, permettent plus facilement à chacun de s'inscrire dans l'instant présent et de renouer contact avec ce qui est important pour eux: le plaisir, les copains, consommer, la famille, papillonner, etc. Elles permettent à chacun d'être authentique. Aucun rôle à jouer, aucune fonction à remplir. Il n'y a plus de distance entre ce que l'on fait et ce que l'on est. Donc plus de tension du à un écart entre son rôle social et son soi. Les symptômes qui étaient le reflet de la purge de cette tension disparaisse. Les vacances permettent de "décompresser", il n'y a plus besoin de s'arracher les cheveux, de fumer, de boire, se goinfrer, se ronger les ongles, etc pour pouvoir le faire.

Les vacances sont une possibilité de libre choix, de pouvoir vivre à son rythme et d'être au contact avec ses valeurs.

 

Vive les vacances!

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Christophe seznec
commenter cet article

commentaires