Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2021 7 14 /02 /février /2021 15:52

Le COVID et les mesures qui sont nécessaires pour contrecarrer la pandémie nous mettent lourdement à l’épreuve. En effet, l’homme est un animal social. Pour notre bien-être, nous avons besoin de :

Contacts sociaux

Contacts physiques

Activités physiques

Rituels (rythmes de vie)

Joie

Réalisation

Tous ces besoins sont entravés par les gestes barrières. Lorsque ses besoins ne sont pas satisfaits, cela génère de la fatigue, des troubles du sommeil et de l’appétit, une perte d’envie, un risque addictif, des troubles anxiodépressifs, etc.

Les étudiants sont particulièrement touchés par ces troubles. En effet, ils souvent loin de leur famille, ils sont moins bien structurés (des jeunes adultes en construction, donc plus vulnérable) et ils ont moins l’habitude de travailler à distance. De plus, ils sont entravés dans leur projets de constructions et de développement qui sont le propre de cet âge. Enfin, ils se construisent dans la relation à l’autre. La privation de la vie de groupe est pour eux une violence. Le piège est d'avoir une vie inusfisamment contrastée entre le temps de travail, le temps de détente et les temps de repos. Cette confusion est source de fatigue : on nomme cela du Blurring.

Face à ce constat, l’enjeu est de développer de la créativité et de l’imagination pour trouver des compromis entre les nécessités des gestes barrières et tous ces besoins vitaux mentionnés. Voici qq astuces :

  • Marcher trente minutes, matin et soir, comme si on va à l’école, pour aller de chez soi à chez soi (activité physique et rituel)
  • Travailler en distanciel à deux ou trois (lien social)
  • Faire chaque jour une course dans un magasin de quartier tout en prenant cinq minutes pour papoter avec le commerçant (activité physique, lien social, rythme)
  • Se donner rv pour faire les courses avec un ou deux amis (lien social)
  • Travailler debout chez soi avec un ordinateur poser en hauteur (activité physique)
  • Prendre des repères temporels clairs pour rythmer notre cerveau (rythme de vie).
  • Gare à la procrastination. Utiliser la méthode pomodoro ,  si besoin en travaillant tranche par tranche, en faisant le mieux que l'on peut à chaque instant tenant compte de sa forme.
  • Se concentrer sur le présent pour ne pas paniquer devant des attentes et des objectifs. C'est la tortue qui gagne et non le lièvre!
  • Alterner les modes d’apprentissage : cours distanciel, révision en regardant des vidéos, sous-colles avec des copains (rythme et lien social)
  • Positionner des temps de repos et de "décantage", pour retrouver l'esprit clair, dans votre semaine. 
  • Ne pas rater une occasion de rire et de déconner : le rire, c’est comme les essuies glaces, cela n’enlève pas la pluie mais cela aide à avancer ! (Joie)
  • Avoir des réalisations : peinture, dessins, couture, tricot, poterie, écriture, tenir un blog, faire des vidéos, etc. (joie, réalisation, construction de soi).
  • Chanter, danser chez soi (joie)
  • Jouer à des plateformes de jeux de société en ligne (Twitch, etc.). (Joie, socialisation).
  • S’organiser en collectif de soutien entre étudiant. Rien ne vaut l’entraide (lien social). Créer des systèmes de tutorat. on apprend en aidant les autres, on ouvre des chances et on muscle l'interdépendance.
  • Pratiquer régulièrement de la méditation et de la cohérence cardiaque (facebook de méditation gratuite Prézens)
  •  
  • Etc.

De nombreuses personnes travaillent dans des milieux confinés. Il est intéressant de s’enrichir de leurs expériences. Exemples des sous-mariniers

Les universités et les écoles ont été pris au dépourvu par cette crise du COVID. Ils ont mis leur énergie sur la façon de permettre aux cours de continuer. Ils ont probablement des progrès à faire pour prendre soin des étudiants et de repérer les étudiants fragiles pour leur proposer un soutien et des aides personnalisées.

  • Les professeurs ou membres de l’enseignement devraient avoir un lien téléphonique avec chaque étudiant régulièrement.
  • Ils doivent se renseigner sur la précarité des étudiants pour faire l’interface avec les aides possibles
  • Ils doivent vérifier les connexions internet de leurs étudiants pour être sûr que les cours distanciels peuvent être correctement suivi. Dans le cas contraire, ils devraient permettre à certains étudiants de venir à la faculté faire les cours en distanciel par petit groupe
  • De nombreux locaux professionnels sont aujourd’hui vide (hôtels, administrations, restaurants, etc.). Ils devraient être promoteurs de partenariats pour accueillir les étudiants. On peut très bien imaginer des étudiants travaillant par deux en distanciels dans des chambres d’Hotels de grands groupes hôteliers, avec des possibilités préférentielles de restaurations.
  • Mettre en place des concours de créativité pour accompagner les étudiants. Toute situation est une opportunité d’apprendre et de ce développer (design attitude )
  • Fournir des outils de gestions de soi
  • Etc.

La crise du COVID met en lumière nos rigidités. Universités, écoles et étudiants s’en sortiront selon leurs capacités d’imagination et de créativité pour s’adapter à ce nouveau contexte.

Métaphore du pot de verre :

Imaginons que les problèmes et les contraintes sont comme de gros cailloux. Si dans un pot de verre, on le remplit de cailloux, on peut avoir l’impression que celui-ci est plein. Pourtant, il est toujours possible d’y insérer, dans les interstices, du sable et de l’eau. L’eau, c’est comme la joie, elle doit s’infiltrer partout pour rendre la vie belle. La vie est belle, c’est d’ailleurs le nom de ce formidable film de Roberto Benigni qui raconte l’histoire d’un père qui fait tout pour transformer la réalité horrible d’un camp nazi, pour son fils, en immense farce acceptable.

Parfois, la vie, c’est comme être pris dans une tempête. Si on se demande si on va arriver à bon port, c’est ainsi que le marin prend des risques de couler et d’être très angoissé. Dans la tempête, le marin adapte la voilure aux circonstances et avance vague après vague, en se disant qu’il arrivera toujours quelque part. Alors, chers étudiants, avancez vague après vague dans cette situation unique et historique pour être les héros de votre vie.

Pour finir, chers étudiants, n’oubliez pas que la vie est belle. Soyez créatifs et audacieux pour vous réinventer une vie ! Quoiqu’il en soit, faites-le avec panache car, comme le dit la pub, vous le valez bien !

https://theconversation.com/cours-a-distance-etudiants-comment-sorganiser-pour-ne-pas-decrocher-153769?utm_medium=email&utm_campaign=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%207%20avril%202021%20-%201910418678&utm_content=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%207%20avril%202021%20-%201910418678+CID_8d06f08f5d7cf6368ee10a8271a53b56&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=Cours%20%20distance%20%20tudiants%20comment%20sorganiser%20pour%20ne%20pas%20dcrocher

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog à palabres
  • : Espace de créativité, d'échanges et de palabres sur la vie, les humains et la psychologie. Boite à trucs et astuces mais aussi à réflexions
  • Contact

Recherche

Liens