Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 16:10

Un être humain est un être émotionnel par essence. Le jour où nous n’aurons plus d’émotion sera le jour de notre mort. Pourtant, beaucoup de personnes sont embêtées et empêtrées par leurs émotions. Certaines deviennent presque « allergiques » aux émotions et aux pensées ou sensations corporelles qu’elles induisent, faute de les comprendre ou savoir les gérer. On a parfois l’impression qu’elles voudraient vivre comme des cadavres : des personnes qui ne ressentent pas et qui ne pensent pas ! Pour bien vivre, il est nécessaire de comprendre comment fonctionne nos émotions et à quoi elles servent.

Les émotions servent à nous informer sur nos besoins et à nous fournir de l’énergie pour nous adapter. Par exemple, la peur nous informe de notre besoin de sécurité, la colère que nos droits sont bafoués et la tristesse que nous avons à renoncer. Les émotions s’expriment par des sensations physiques pour pouvoir les percevoir et en tirer l’information qu’elles portent et par des pensées pour nous aider à agir. Elles trouvent leur origine dans l’époque où nous étions des hommes préhistoriques et qu’il fallait anticiper les dangers pour ne pas mourir. Elles participent à notre système d’alerte pour nous ajuster et survivre. Si à cette époque, on vivait plutôt en petit groupe dans de grands espaces, on vit actuellement à 500 dans le métro. Du fait de cette évolution rapide, nous rencontrons nettement moins de dangers mortels mais nous sommes plus souvent stimulés par notre environnement, ce qui nous impose à pratiquer en permanence un tri entre les émotions utiles et celles inutiles, pour ne pas être déborder par elles. Une façon crue d’appréhender cette production, est de se dire que notre organisme produit des émotions et des pensées comme nous produisons de la salive, de l’urine, de la transpiration ou des selles. Même si nous en produisons, nous ne sommes pas notre salive, etc.

 

La digestion des émotions s’effectue par la respiration ventrale qui est apaisante. Pourtant peu de personnes savent respirer ainsi. La plupart d’entre nous vivons en apnée ou respirons avec le thorax, aveugle aux mouvements abdominaux. Il est souvent efficace d’inspirer avec son ventre en se disant que l’on fait toute la place nécessaire pour notre ressenti émotionnel et que l’on expirer pour expurger toutes les tensions qu’elles procurent.

Malheureusement personne ne sous apprend à faire ce travail de digestion émotionnelle au fil de la journée. En reprenant l’image de la salive, c’est un peu comme si nous étions invités chez quelqu’un qui cuisine bien. Sensible à ce repas appétissant qui s’annonce, nous salivons de façon continue en oubliant de régurgiter cette salive jusqu’au fameux repas. Arriver chez cette personne, dès que l’on ouvre la bouche pour parler, nous nous retrouvons à déborder de toute cette salive non digérer, ce qui n’est guère élégant et surtout incommodant. C’est le même mécanisme qui arrive chez les anxieux. Ils s’inquiètent à l’avance d’une situation ce qui génère des émotions. Ils ne font pas ce travail de digestion ventrale et les émotions s’accumulent. Une fois au contact de la situation anxiogène (transport, prise de parole, etc.), ils se retrouvent déborder par les émotions et font une crise panique.

Fort de cette image, il est nécessaire d’apprendre à être continent de ses émotions et de savoir les digérer au fur et à mesure. La salive est utile pour notre comportement alimentaire tout comme les émotions nous sont utiles pour réfléchir et nous adapter. Le tout est de comprendre comment cela fonctionne. Antonio Damasio, un célèbre neurologue, a montré dans son livre « L’erreur de Descartes ou la raison des émotions » que l’on raisonnait mieux grâce aux émotions même pour effectuer un problème de math.

Les émotions servent à sentir la vie, à se préparer, à s'adapter, à aimer la vie, à s'ajuster, à savourer, à aimer, etc. Soyons curieux des émotions pour les explorer plutôt que de s'en méfier et de les craindre.

Faisons la paix avec nos émotions ; Apprenons à apprivoiser et à domestiquer ce formidable outil physiologique pour vivre une vie riche et épanouissante.

 

JC Seznec : J'arrête de lutter avec mon corps. Ed PUF

Russ Harris : Le piège du Bonheur. Ed de l'Homme. Version illustrée

JC Seznec et L Carouana : Savoir se taire, savoir parler; Ed InterEditions.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog à palabres
  • : Espace de créativité, d'échanges et de palabres sur la vie, les humains et la psychologie. Boite à trucs et astuces mais aussi à réflexions
  • Contact

Recherche

Liens