Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 10:24

La sortie du nouveau DSM V par l'APA (association de psychiatrie américaine) est à l'origine de cris et de passions comme à chaque nouveau cru. Ces excès émotionnels sont dus à une incompréhension de cet outil et à une décontextualisation de sa fonction.

Pour être plus clair, je vous propose de vous expliquer ce qu'est le DSM. Le DSM est un outil de catégorisation des maladies psychiatriques afin de permettre aux chercheurs du monde entier d'échanger entre eux. C'est un peu comme un dictionnaire. Cet outil est utile car il n'est rien de plus difficile de s'accorder selon sa culture, son histoire et sa conception de la santé sur ce qu'est un symptôme ou une maladie psychiatrique. D'ailleurs essayez autour de vous de demander aux membres de votre entourage ce que signifie le mot dépression, maniaque ou obsessionnel. Il y a de grandes chances que vous ayez une définition par personne et qui ne sera pas la même que celle de votre médecin.

Aussi, pour s'assurer que les chercheurs du monde entier parlent et décrivent la même chose qu'ils soient indiens, chinois, français, togolais ou américains, il est nécessaire de définir des critères à chaque symptôme des pathologies psychiatriques. Ainsi, on est sûr que lorsqu'un vietnamien parle par exemple à un irlandais ou à un colombien de la physiopathologie ou du traitement de la dépression, ils parlent bien de la même chose afin de valider leurs hypothèses et leurs recherches.

Cette catégorisation a comme seule fonction de permettre un dialogue entre professionnels tout comme un dictionnaire de français défini le sens de chaque mot pour un français ou pour toute traduction dans une autre langue. Lorsqu'un linguiste traduit Goethe ou Shakespeare en français, il s'appuie sur des dictionnaires précis de français, d'allemand ou d'anglais. D'ailleurs, ces œuvres sont régulièrement retraduites pour être au plus proche du sens du texte initial. Pourtant, dans la vie de tous les jours pour parler à son voisin, on ne se ballade pas avec son Littré pour être certain d'avoir le mot juste: "Ma chérie, je ne suis pas gros mais juste enveloppé…"

Pour le DSM, c'est la même chose. Il est utile pour les chercheurs mais il n'a que peu d'intérêt dans la cadre du cabinet de psychiatrie ou de psychothérapie. En effet, dans un cabinet, on traite une personne et  non une maladie. Pour ma part, je passe beaucoup de temps à dire à mes patients qu'ils ne sont pas trichotillomanes ou dépressifs mais qu'ils souffrent de trichotillomanie et de dépression et à refuser de donner systématiquement un diagnostic devant toute souffrance. Leur identité et leur valeur sont beaucoup plus larges et riches qu'une catégorisation réductrice.

Si l'on décontextualise la fonction du DSM, c'est donc sans surprise que l'on trouve cela inutile et dangereux comme la dynamite hors du contexte d'une mine.

Alors pourquoi cette furie autour du DSM V?

Il faut savoir que dans le contexte américain, il existe un grand lobbying antipsychiatrie de la scientologie. Celle-ci possède un fort pouvoir de communication et on les observe en train de protester à chaque congrès de psychiatrie américain. En France, j'ai pu constater que trop souvent certains journalistes prennent les informations sans les analyser et les contextualiser ce qui alimente de nombreuses rumeurs et des théories du complot. D'ailleurs actuellement, les laboratoires pharmaceutiques sont l'objet d'une forte théorie du complot sur lesquels on impute tous les maux du DSM. Voilà ce que me raconte ma tête. Par contre, je sais faire la différence entre ce que me raconte ma tête et la réalité. C'est pour cela que j'ai bien retenu la fonction du doute cartésien en la circonstance que je vous encourage à adopter. Savez vous faire la différence entre ce que vous raconte votre tête et la réalité dans votre vie quotidienne?

Aussi, retrouvons un peu de paix entre nous et soyons attentifs de bien contextualiser les informations pour ne pas alimenter des guerres inutiles. En ce qui concerne la nouvelle version du DSM, je ne suis pas suffisamment spécialiste pour avoir une opinion éclairée. En outre, ce n'est pas bien important car j'ai peu l'occasion de faire des recherches internationales nécessitant son utilisation.

Paix et amour!

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Christophe seznec
commenter cet article

commentaires