Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 15:47

Les bienfaits de l'activité physique

 

L'exercice physique améliore l'humeur immédiatement après l'effort mais aussi de façon chronique[i]. Il réduit les traits d'anxiété et ses marqueurs physiologiques[ii]. De nombreuses études ont montré que la pratique régulière de l’activité physique peut réduire la prévalence de la dépression sur de grandes populations[iii].

Par ailleurs il est bien établi qu’une séance d’entraînement physique adaptée aux possibilités d’un sujet est suivie d’une sensation de bien être. Plus récemment il a été montré que l’entraînement physique pouvait améliorer les fonctions cognitives et plus particulièrement l’apprentissage et la mémoire. Dans une méta-analyse portant sur 134 études[iv], les auteurs concluent à un effet probant de l’activité physique chez les personnes âgées au niveau de la capacité de réaction, de la mémoire, du raisonnement. Ces effets sont de plus en plus recherchés dans le traitement hygiéno-diététique des troubles anxieux et dépressifs. Ces effets ne sont pas médiés par les endorphines selon la croyance populaire mais par une action sur les neuromédiateurs comme la sérotonine[v]. En effet, on observe une augmentation du métabolisme cérébral de la sérotonine sous l'effet d'une pratique physique modérée et ainsi que des monoamine[vi].

Les structures les plus sensibles aux modifications neurochimiques de l’exercice musculaire outre le striatum sont le locus coeruleus, le nucleus accumbens, l’hippocampe, la substance noire. L'exercice physique influence aussi la neurogénèse notamment à l'aide du BNDF[vii]. Ces effets cérébraux sur les compétences cognitives ont été utilisés pour mettre en évidence les bienfaits d'un effort physique régulier le matin sur l'attention d'adolescents[viii]. De même, la pratique de la course diminue l'appétence à la nicotine et est un facteur de prévention chez les adolescents[ix]. Par contre, la pratique d'un exercice physique régulier intense expose au surentrainement.

 

[i] Rethorst CD, Wipfli, Landers DM: The antidepressive effect of exercise : a meta-analysis of randomized trials. Sport Med 2009, 39(6) 491-511

[ii] Wipfli BM, Rethorst CD, Landers DM : The anxiolytic eddects of exercise ! a meta-analysis of randomized trials. J Sport Exerc Psychol 2008 Aug; 30(4): 392-410.

[iii] Farmer M et al : Physical activitu and depressive symptôms : the nhanes I epidemiologic follow-up study. American J of Epidemiology. 1988 Dec, 128 (6) 1340-51

[iv] Etbier J et al : The Influence of Physical Fitness and Exercise Upon Cognitive Functioning : a Meta-Analysis/ J Sport Exercice Psychology/ 997, 191 249-77

[v] Chaouloff F et al : Motor activity increases tryptophan, 5-hydroxyindoleacetic acid and homovanillic acid in ventricular cerebrospinal fluid of the conscious rat. J Neurochem 1986 Apr; 46(4):1313-6

[vi] Elam M, Svensson TH, Thoren P : Brain monoamine metabolism is altered in rats following spontaneous, long-distance running. Acta Physiol Scand 1987 Jun; 130(2):313-6

[vii] Dishman RK : the new emergence of exercise neurobiology. Scan J Med Sports. 2006 Dec; 16(6): 379-80

[viii] Altenburg TM, Chinapaw MJ, Singh AS. Effects of one versus two boots of moderate intensity physical activity on selective attention during a school morning in dutch primary schoolchildren: a randomised controlled trial. J Sci Med Sport. 2015 Dec 13: 1440-2440.

[ix] Sanchez et al : Wheel exercise attenuate vulnerability to self-administer nicotine in rats. Drug Alcohol Depend. 2015 Nov 1;156:193-8. doi: 10.1016/j.drugalcdep.2015.09.022. Epub 2015 Sep 28.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Christophe seznec
commenter cet article

commentaires